Page 2 sur 2

Re: Entretiens avec Lewis Trondheim - de Thierry Groensteen,

Publié : mer. mars 25, 2020 12:36 am
par Lewis
Une perruche, c’est beaucoup moins prétentieux, et ça me convient bien

Re: Entretiens avec Lewis Trondheim - de Thierry Groensteen,

Publié : mer. mars 25, 2020 9:29 am
par ocre
Pas de perruche-bashing, c'est juste que ce n'était pas dans mon paysage mental jusqu'à présent. Comme l'axolotl que j'ai davantage intégré grâce à Boulet. Moi, les bestioles qui gambadent dans ma phantasmatique, c'est davantage escargot, renard, écureuil et sanglier, voyez...C'est plus l'Aveyron, quoi.

Re: Entretiens avec Lewis Trondheim - de Thierry Groensteen,

Publié : mer. avr. 01, 2020 7:31 pm
par la peluche
Je lis cet entretien vraiment par petites touches et à chaque partie, je me dis que j'ai bien fait parce que ça m'apprend des trucs (et pas que sur vous) d'une part et me renvoie à des souvenirs inattendus d'autre part. Pour l'exemple, le musée de l'or à Bogota (juste cité à un moment) où j'ai pris plein de photos d'objets présents en présentation et la formidable exposition de l'institut du monde arabe sur les cités millénaires où je me suis dit "Ouah, mais c'était du Lewis Trondheim". D'ailleurs, comment vous en êtes venus avec Brigitte à travailler dessus ? Est-ce qu'ils vous ont contacté suite à la publication des Coquelicots d'Irak ?

Et sinon, surpris et ravi d'apprendre que Thierry Robin cachait lui aussi "le message caché" dans ses BD. ça m'oblige à replonger dans mes Koblenz et Rouge de Chine. D'autant plus qu'il cache en plus une tête de citrouille, le nom du dessinateur Taduc dedans et l'atelier Nawak. ça donne du boulot.